Bles Incendie B0245-BD
L' "INCENDIE DE SODOME" QUITTE NAMUR
POUR LE JAPON

 

 

Ce tableau de Henri Bles a été choisi pour illustrer « La Lignée des peintures fantastiques en Belgique et en Flandre », une exposition itinérante organisée de mars à septembre 2017 dans trois villes du Japon*. Le TreM.a à Namur expose à lui seul 9 pièces parmi les 80 recensées actuellement dans les collections publiques de ce peintre mosan du XVIe siècle.

Henri Bles est une figure majeure dans l’histoire de la peinture, il est un des premiers à placer le paysage comme le sujet principal de ses compositions, il fait ainsi la jonction entre Joachim Patenier et Pieter Brueghel l’Ancien. Henri Bles est également célèbre pour la quantité de tableaux créés et pour avoir réalisé une véritable production en série.

Bles and Co
Bien que sa date et son lieu de naissance ne soient pas établis avec précision, Henri Bles est originaire du pays mosan et plus particulièrement de Bouvignes ou Dinant. Il a été formé à Anvers où il aurait installé son atelier qui a produit de nombreux tableaux avec la particularité que certains comportent des motifs identiques répétés d’œuvre en œuvre. Selon la pratique en usage avant le 17e siècle, Henri Bles ne signait pas ses œuvres, il utilisait toutefois une sorte de « signature graphique », un motif immédiatement reconnaissable qui lui a valu son surnom, la chouette ou civetta en italien. Le rapace nocturne et solitaire de la famille des Strigidaes est présent dans la plupart de ses tableaux mais il ne fait cependant pas office de signature, certains n’en comportent pas et d’autres artistes l’ont également utilisé…Cette caractéristique a longtemps servi de critère d’attribution à la production de l’artiste nécessitant aujourd’hui un travail de réévaluation car quelques œuvres n’ont pas encore pu être attribuées avec certitude à Henri Bles ou à son atelier.

Une perspective atmosphérique
Henri Bles fut également un des premiers peintres de la montagne, avec Joachim Patenier et Pieter Brueghel l’Ancien. S’inspirant certainement de sa région d’origine, le paysage représenté est souvent constitué de formations rocheuses complexes, étranges, voire fantastiques. On ne trouve pas de perspective au sens géométrique dans ses constructions, les différents plans s’articulent généralement de part et d’autre d’un axe oblique et l’échelle de leur représentation décroît au fur et à mesure de l’éloignement. La succession des plans et l’introduction d’un dégradé chromatique allant du brun au bleu indique que la perspective employée est de type atmosphérique.

Incendie de Sodome
Dans ce tableau sur bois de petit format (21,5 x 33,7 cm), Henri Bles illustre le récit de la Genèse (19/24-36) en privilégiant l’incendie aux dépens des figures. On devine plus qu’on ne reconnaît, dans de très petites figures, Loth et ses filles cachés dans la grotte et sa femme transformée en statue de sel au deuxième plan. Des quatre éléments de la nature, c’est le feu qui a toujours semblé le plus insaississable à reproduire en peinture, Henri Bles s’est essayé avec talent à ce thème biblique qui lui aurait été inspiré par les récits oraux de la mise à sac de Dinant et de son incendie en 1466. Trois variations de l’ « Incendie de Sodome » sont connues, une est exposée au Canada et deux au TreM.a.

Des collections publiques internationales
Les collections publiques des œuvres de Henri Bles comprennent 78 tableaux répartis dans 19 pays. La Belgique en comporte proportionnellement le plus avec 19 pièces, devant l’Italie et les États-Unis qui en conservent 11 chacun. Dans notre pays, les tableaux sont visibles à Bruxelles, Anvers, Liège et Namur. Le TreM.a, le Musée des Arts anciens du Namurois-Trésor d’Oignies, en expose 9 à lui seul. Les pièces de cette collection namuroise appartiennent à la Province de Namur, la Fédération Roi Baudouin et la Société archéologique de Namur.

* « The Lineage of Fantastic Art in Belgium and Flanders »
- 19 mars > 7 mai / Utsunomiya Museum of Art à Utsunomyia
- 20 mai > 9 juillet / Hyogo Prefectural Museum of Art à Kobe
- 15 juillet > 24 septembre 2017 / The Bunkamura Museum of Art à Tokyo